Le vagabond

A ce moment, l'aumônier, ayant pris domicile dans la chambre de l'ex-clochard, s'approche du petit vagabond et lui parle longtemps à voix basse en lui montrant un crucifix, si chromé et si pointu qu'il ressemblerait presque à une arme.

Le petit vagabond l'écoute d'un air fort étonné, puis à chaque fois, l'interrompant, demande :

- Je comprends bien ce que vous me dites, monsieur l'abbé; mais enfin, est-ce que l'un des patients, bien plus malade que moi, dans l'une des chambres d'à côté, ne pourrait-il pas mourir à ma place, en donnant, à lui et à sa famille, beaucoup d'argent?

Ensuite, l'aumônier continue à lui parler à voix basse, et quand il finit, le petit vagabond, a l'air de plus en plus étonné, reprend invariablement avec un soupir :

- Tout ce que vous me dites là est bien triste, monsieur l'abbé; mais une chose me console, c'est que là-haut, dans le paradis des étoiles, je vais être encore un homme libre et bohème... Je sais que le Bon Dieu est mon compère, et qu'il ne peut manquer de me traiter selon mon rang.

Voici la suite du troisième chapitre des contes de Villa Rossa qui seront tantôt disponibles avec Saga, en ebook sur Store-dpFashion, la boutique de scripts et de livres électroniques à prix réduits des éditions dpFashion :

Pour consulter les Editions dpFashion, cliquez ici!

Merci à tous.


Pour acheter les produits ou devenir distributeur :