Blog-dpFashion

Calendrier

« octobre 2009 »
lunmarmerjeuvensamdim
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031

Syndication

vendredi 30 octobre 2009

Les contes de Villa Rossa XXXXXII

L'abbé du V120

L’abbé Tadine était l'aumônier... de l'hôpital du Luc.

Bon comme le pain blanc, franc comme l’or pur, il aimait paternellement ses patients; pour lui, son V120 aurait été le paradis sur terre, si les Gaudinais lui avaient donné un peu plus de satisfaction.

Mais, hélas ! Trois fois hélas! Les aranéides filaient joyeux dans son confessionnal, et, le célicole jour de Pâques, les hosties restaient éternellement au fond du saint-ciboire.

Le doux prêtre en avait le coeur meurtri, et toujours il mandait à Dieu la grâce de ne pas s'effacer avant d’avoir ramené au bercail son troupeau de brebis égaré.

Voici le début du quatrième chapitre des contes de Villa Rossa qui seront tantôt disponibles avec Saga, en ebook sur Store-dpFashion, la boutique de scripts et de livres électroniques à prix réduits des éditions dpFashion :

Pour consulter les Editions dpFashion, cliquez ici!

Merci à tous.


Pour acheter les produits ou devenir distributeur :

vendredi 16 octobre 2009

Les contes de Villa Rossa XXXXXI

Le vagabond

Alors, il ajoute, en se tournant vers sa mère :

- Qu'on m'apporte mes plus beaux habits, mon saroual de costume bleu, mon blouson de jean, mon chapeau de cow-boy et mes sandales lourdes de pèlerin! Je veux me faire altruiste pour les anges et entrer au paradis en appareil de buissonnier.

Une troisième fois encore, l'aumônier se penche vers l'ex-clochard et lui parle longuement à voix basse... Au milieu de son discours ecclésiastique, le petit vagabond royal l'interrompt de nouveau, et crie avec colère :

- Mais alors, d'être homme et vagabond, ce n'est rien du tout!

Et, sans vouloir plus rien entendre, le petit clochard se tourne vers la muraille, et pleure amèrement sa fin qui s'approche.

Voici la fin du troisième chapitre des contes de Villa Rossa qui seront tantôt disponibles avec Saga, en ebook sur Store-dpFashion, la boutique de scripts et de livres électroniques à prix réduits des éditions dpFashion :

Pour consulter les Editions dpFashion, cliquez ici!

Merci à tous.


Pour acheter les produits ou devenir distributeur :

vendredi 9 octobre 2009

Les contes de Villa Rossa XXXXX

Le vagabond

A ce moment, l'aumônier, ayant pris domicile dans la chambre de l'ex-clochard, s'approche du petit vagabond et lui parle longtemps à voix basse en lui montrant un crucifix, si chromé et si pointu qu'il ressemblerait presque à une arme.

Le petit vagabond l'écoute d'un air fort étonné, puis à chaque fois, l'interrompant, demande :

- Je comprends bien ce que vous me dites, monsieur l'abbé; mais enfin, est-ce que l'un des patients, bien plus malade que moi, dans l'une des chambres d'à côté, ne pourrait-il pas mourir à ma place, en donnant, à lui et à sa famille, beaucoup d'argent?

Ensuite, l'aumônier continue à lui parler à voix basse, et quand il finit, le petit vagabond, a l'air de plus en plus étonné, reprend invariablement avec un soupir :

- Tout ce que vous me dites là est bien triste, monsieur l'abbé; mais une chose me console, c'est que là-haut, dans le paradis des étoiles, je vais être encore un homme libre et bohème... Je sais que le Bon Dieu est mon compère, et qu'il ne peut manquer de me traiter selon mon rang.

Voici la suite du troisième chapitre des contes de Villa Rossa qui seront tantôt disponibles avec Saga, en ebook sur Store-dpFashion, la boutique de scripts et de livres électroniques à prix réduits des éditions dpFashion :

Pour consulter les Editions dpFashion, cliquez ici!

Merci à tous.


Pour acheter les produits ou devenir distributeur :

vendredi 2 octobre 2009

Les contes de Villa Rossa XXXXIX

Le vagabond

Mais sur l'heure, nul n'entend les tanks qui, roulent dans la cour; seulement dix grands lansquenets médicaux, la serviabilité au poing, sont rangés adroitement dans la chambre. Ce sont de gros nounours aux cheveux poivres et sels.

Le petit vagabond bat des mains lorsqu'il les voit, en reconnaît un et l'appelle :

- Ludo! Ludo!

Du coup, l'aide soignant fait un pas vers le lit et l'ex-clochard lui dit à refrain :

- Je t'aime bien, mon vieux Ludo... Fais voir un peu tes grosses mains... Si la mort veut me prendre, il faudra la tuer avec, n'est ce pas?

Et Ludovic répond :

- Oui, monseigneur...

Et il a deux grosses larmes qui coulent sur ses joues tannées d'homme bon, ayant donné sa vie pour aider celle des autres.

Voici la suite du troisième chapitre des contes de Villa Rossa qui seront tantôt disponibles avec Saga, en ebook sur Store-dpFashion, la boutique de scripts et de livres électroniques à prix réduits des éditions dpFashion :

Pour consulter les Editions dpFashion, cliquez ici!

Merci à tous.


Pour acheter les produits ou devenir distributeur :

Thème original par Stéphane Sulikowski - hébergé par Oxito