Je ne sais d'où me vient ce goût pour l'isolement, la contemplation et la nature sauvage, en moi depuis l'enfance, et qui semble aller peu avec l'exubérance timorée de ma nature, à moins que ce ne soit le besoin de réparer par un jeun de présences, dans une abstinence de bêtises, de cris et de gestes, l'effroyable dépense que fait l'homme moderne de tout son être.

En tous cas, je dois beaucoup aux retraites spirituelles répétées de Villa Rossa, et nul ne m'est plus salutaire que ce modeste mas de Provence.

J'ai même souvent envie de l'acheter, mais mes simples gains de professeur et d'éditorialiste me font, malheureusement, trop vite abandonner cette belle idée.

Villa Rossa ne m'appartiendra sans doute jamais, mais cela ne m'empêche pas d'y passer de longues journées de rêves, de plaisirs, et de souvenirs, souvent même, bien après l'heure bénite, où le radieux soleil d'été disparaît derrière la petite colline boisée qui surplombe cette fantastique maison.

Voici la fin de l'avant-propos des contes de Villa Rossa, qui avancent bien en ce moment et qui seront disponibles en ebook sur Store-dpFashion, la boutique de scripts et de livres électroniques à prix réduits des éditions dpFashion :

Pour consulter les Editions dpFashion, cliquez ici!

Merci à tous.


Pour acheter les produits ou devenir distributeur :