Blog-dpFashion

Calendrier

« novembre 2008 »
lunmarmerjeuvensamdim
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Syndication

vendredi 28 novembre 2008

Les contes de Villa Rossa VI

Installation

Le temps d'entrouvrir la porte d'entrée dont le verrou n'avait jamais été installé et frrt! Voilà tout le bivouac en déroute, et toutes ces queues en panache étalé qui détalent dans les arbres avoisinants.

J'espère bien qu'ils reviendront, ils sont si gracieux et adorable!

Et ils sont revenus souvent, quel bonheur, jusqu'à ce que ces brutes sanguinaires, sans cervelle et sans respect de la vie, les chasseurs, les tuent un par un, pour finalement ne manger que des os.

D'autres très étonné aussi, en me voyant, furent les locataires du grenier, une famille loirs au complet, à la tête rieuse, qui habite le mas, de génération en génération, depuis plus de vingt ans.

Voici la suite du premier chapitre des contes de Villa Rossa, qui avancent bien en ce moment et qui seront disponibles en ebook sur Store-dpFashion, la boutique de scripts et de livres électroniques à prix réduits des éditions dpFashion :

Pour consulter les Editions dpFashion, cliquez ici!

Merci à tous.


Pour acheter les produits ou devenir distributeur :

vendredi 21 novembre 2008

Les contes de Villa Rossa V

Installation

Ce sont les écureuils qui ont été forts étonnés! Pas les gris américains, mais les derniers roux, si beaux et si provençaux!

Depuis si longtemps qu'ils voyaient la porte de Villa Rossa fermée, les murs verdis et le jardin envahis par les herbes et les déchets abandonnés, ils avaient fini par croire que la race des humains propres et fervents de leur foyer était éteinte.

Trouvant la place bonne et douce, ils en avaient fait quelque chose comme un quartier général, un centre d'opérations stratégiques : le mas de Vauban des écureuils.

Le matin de mon arrivée, il y en avait bien, sans mentir, une dizaine assis en rond sur le toit, en train de se chauffer les pattes aux rayons de la chaleur naissante, une apparition d'un réconfort inestimable, dans cette vision cauchemardesque, du mas qui allait devenir ma demeure pour des années.

Voici le début du premier chapitre des contes de Villa Rossa, qui avancent bien en ce moment et qui seront disponibles en ebook sur Store-dpFashion, la boutique de scripts et de livres électroniques à prix réduits des éditions dpFashion :

Pour consulter les Editions dpFashion, cliquez ici!

Merci à tous.


Pour acheter les produits ou devenir distributeur :

vendredi 14 novembre 2008

Les contes de Villa Rossa IV

Je ne sais d'où me vient ce goût pour l'isolement, la contemplation et la nature sauvage, en moi depuis l'enfance, et qui semble aller peu avec l'exubérance timorée de ma nature, à moins que ce ne soit le besoin de réparer par un jeun de présences, dans une abstinence de bêtises, de cris et de gestes, l'effroyable dépense que fait l'homme moderne de tout son être.

En tous cas, je dois beaucoup aux retraites spirituelles répétées de Villa Rossa, et nul ne m'est plus salutaire que ce modeste mas de Provence.

J'ai même souvent envie de l'acheter, mais mes simples gains de professeur et d'éditorialiste me font, malheureusement, trop vite abandonner cette belle idée.

Villa Rossa ne m'appartiendra sans doute jamais, mais cela ne m'empêche pas d'y passer de longues journées de rêves, de plaisirs, et de souvenirs, souvent même, bien après l'heure bénite, où le radieux soleil d'été disparaît derrière la petite colline boisée qui surplombe cette fantastique maison.

Voici la fin de l'avant-propos des contes de Villa Rossa, qui avancent bien en ce moment et qui seront disponibles en ebook sur Store-dpFashion, la boutique de scripts et de livres électroniques à prix réduits des éditions dpFashion :

Pour consulter les Editions dpFashion, cliquez ici!

Merci à tous.


Pour acheter les produits ou devenir distributeur :

vendredi 7 novembre 2008

Les contes de Villa Rossa III

Je l'ai aimé en un rien de temps, pour sa patience, son potentiel, son accès perdu entre deux restanques, ses trésors cachés, sa végétation occitane, grisâtre et parfumée, avec laquelle les provençaux fabriquent leurs élixirs de vie, pour sa terrasse de petits galets perdus, où il fait bon manger à l'abri des parasols et des regards indiscrets, pendant que les cigales barytonnent, et que de nombreux oiseaux colorés et malicieux viennent chercher leur nourriture dont le domaine fourmille.

Avec ses craquements de vielles bâtisse forgés par le mistral et la tramontane, le bruit d'agrès des long pins la surmontant magistralement, Villa Rossa remue perpétuellement dans ma tête, voyageuse de souvenirs de courses en forêt, de haltes galantes et de découvertes scientifiques et littéraires, même quand je suis à des lieux d'elle.

Je ne sais d'où me vient ce goût pour l'isolement, la contemplation et la nature sauvage, en moi depuis l'enfance, et qui semble aller peu avec l'exubérance timorée de ma nature, à moins que ce ne soit le besoin de réparer par un jeun de présences, dans une abstinence de bêtises, de cris et de gestes, l'effroyable dépense que fait l'homme moderne de tout son être.

Voici le suite des contes de Villa Rossa, qui avancent rapidement en ce moment et qui seront disponibles en ebook sur Store-dpFashion, la boutique de scripts et de livres électroniques à prix réduits des éditions dpFashion :

Pour consulter les Editions dpFashion, cliquez ici!

Merci à tous.


Pour acheter les produits ou devenir distributeur :

Thème original par Stéphane Sulikowski - hébergé par Oxito