Blog-dpFashion

Calendrier

« juin 2007 »
lunmarmerjeuvensamdim
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Syndication

jeudi 28 juin 2007

Alter Ego

L'idéal, c'est sûr, est de se faire une amie, une vraie.

La mie, cet autre soi-même à qui nous pouvons tout dire, tout confier... peines, espoirs et désirs les plus secrets.

Car si c'est vrai qu'avec la famille et les copains nous vivons et rions bien, nous n'abordons jamais les sujets les plus philosophiques et intimes.

Nous avons bien trop peur que le groupe nous regarde d'un drôle d'oeil et nous rejette.

Et pourtant, si parler des connaissances, de leurs tics et de leurs défauts, du voisin qui n'a pas changé de chaussettes depuis l'été dernier, ou de la mère Michelle qui répète, c'est bien vrai ça, toutes les douze seconde, délasse, il n'en est pas moins vrai, que seul le partage de la pensée et de la sexualité permettent de nous épanouir.

Pour cela nous avons besoin, non pas d'une Altermondialiste, mais d'une Alter Ego.

Avec elle, nous pouvons quitter le personnage que nous sommes en public, pour être plus vrai et plus sincère, et devenir plus beau.

Nous pouvons tout lui dire, même ce dont nous ne sommes pas fier, ou qui dâte des années en arrière, parce qu'avec elle nous avons confiance.

A qui avouer, sinon à l'amie, que nous n'aimons pas les séances de Qui veut gagner des millions, parce que nous nous trouvons un pensée pas assez rachteck pour cela?

A qui, sinon à l'amie, aller raconter que nous nous sentons tout troublé quand nous écoutons telle ou telle musique ou quand nous découvrons telle ou telle pensée?

Une Alter ego ou une maîtresse, si tu as vraiment le cafard,
A choisir y a pas photo , moi je choisis la dulcinée bolet blafard.


Pour acheter les produits ou devenir distributeur :

mercredi 13 juin 2007

Sponsor

Voilà, le jour tant espéré est arrivé, vous êtes sponsor!

L'idéal, dans ce cas-là, serait de pouvoir se confier, parler... Mais à qui?

Jusqu'alors, quand vous aviez un souci, vous pleuriez un bon coup, et votre propre sponsor arrivait, pin-pon, pin-pon, et vous étiez consolé et opérationnel.

Votre sponsor était superstar, capable de régler tous les problèmes et vous lui faisiez une confiance aveugle.

Lorsqu'il vous disait : Ce n'est rien, cela va passer!,
vous le croyiez dur comme fer et, du coup, cela allait beaucoup mieux.

Avec le recrutement, vous vous rendez compte que cela n'est pas vrai, et il faut s'y faire.

Non, les sponsors ne sont pas des super-héros, mêlés de professeurs géniaux.

Eux aussi ont leurs galères, leurs ennuis, leurs angoisses, leurs désarrois et surtout leurs manques de temps cruels qu'ils vous avaient savamment cachés jusqu'alors.

Ce n'est pas parce que vous avez une équipe derrière vous, que vous avez raison, et vos sponsors ne détiennent pas le monopole de la vérité.

Lorsqu'ils arrivent à un stade où ils ont raté beaucoup de voies possibles et accumulé de belles frustrations, souvent, ils veulent rejouer avec vous leur propre début.

Si vous les écoutez trop, vous finirez par leur ressembler comme de vrais jumeaux.

Ils vous façonneront à leur image, et ce n'est pas là le sens de la vie!

Quand donc votre sponsor est-il super-content de vous?

Lorsque vous faites des présentations comme lui, lorsque vous avez de bons résultats de vente, comme il aurait aimé en avoir...

Et quand celui-ci se révèle-t-il très fiers de son downline chéri?

Lorsque vous faites des plans sur la comète comme quand il était petit, ou lorsque vous préparez cette fameuse conférence Internet dont il a toujours rêvé...

Il y a chez les sponsors une sacrée tendance à vouloir vous modeler à leur image.

Vous avez pourtant à trouver votre propre chemin afin de vous construire neuf et libre.

Ni jumeau, ni clone!
Simplement partenaires!


Pour acheter les produits ou devenir distributeur :

Thème original par Stéphane Sulikowski - hébergé par Oxito